​Règles de vie en communauté : bien vivre en colocation

Date de publication 20 Octobre 2022
​Règles de vie en communauté : bien vivre en colocation

Il est important de connaître les règles de vie en communauté pour assurer une cohabitation conviviale et sans désaccord.

Les règles de vie en communauté pour bien vivre en colocation

Lorsque plusieurs personnes partagent vivent ensemble il est indispensable de mettre en place des règles de vie en communauté. Savoir vivre ensemble, cela s'apprend, et vivre en collectivité avec des repères communs permet souvent de bien vivre en colocation.

L’utilité de mettre en place des règles de vie en cohabitation

S’installer dans un logement en location en groupe, que ce soit en colocation, vivre en famille, être en résidence étudiante, dans un immeuble avec des voisins, cela suppose d’accepter en amont la présence d’autres personnes dans son environnement quotidien. Pour que cette vie en communauté soit saine, il est alors indispensable de fixer des règles via un règlement intérieur qui permet de fixer des repères clairs pour que chacun partage la même vision du savoir-vivre ensemble. A La Casa, tous les membres des maisons ont signé un pacte de colocation. Le pacte définit les règles de la vie ensemble telle qu’elle a été pensée à La Casa. Ainsi, un candidat qui dès sa candidature ne partagerait pas cette nécessité de créer des règles et de les suivre ne pourrait pas rejoindre une Casa. Avec plusieurs dizaines de Casas ouvertes et un staff formé à la gestion de communauté, nous accompagnons au quotidien nos colocs pour les aides à bien vivre en colocation et profiter sereinement de tout ce que La Casa a à offrir.

Les différentes règles de vie à adopter en communauté

Ce n'est pas inné ! Parce que tout le monde n’a pas la même sensibilité ou les mêmes attentes dans la vie en groupe, il est nécessaire de prendre le temps de discuter ensemble sur ce qui peut créer des nuisances, causer une gêne à l’un des membres de la colocation. Voici quelques repères de base : Respecter l’intimité de chacun dans la vie en communauté “La liberté des uns commence là où s’arrête celle des autres” : vous connaissez sûrement ce proverbe qui s’applique d’autant plus à la colocation où l’on vit ensemble.

Respecter l’intimité de chacun au quotidien est très important. D’un membre de la communauté à l’autre, les caractères peuvent être différents. Par exemple : un des colocs aime être avec les autres tout le temps, un autre aime bien avoir du temps pour être au calme tout seul. Pour bien vivre en colocation, il est important d’avoir un logement adapté à la colocation. En effet, il est courant dans les appartements où l’on s’installe en colocation d’avoir une seule salle de bain pour trois ou quatre personnes, ou de partager une cuisine trop petite.

A La Casa, nous sommes convaincus que les habitations doivent être pensées pour la vie en collectivité. Ainsi, nos Casas sont des espaces pensés pour que la communauté vive avec assez d’espace, et pour limiter les frictions. Chaque coloc a sa chambre et sa salle de bain personnelle, et les espaces communs sont tout équipés pour que les colocs en profitent. Résultats ? Cette configuration de maison permet de limiter les situations où un coloc va causer une gêne à un autre. Et comme évoqué plus tôt, chaque colocataire de La Casa a signé le pacte de colocation.

Ainsi, tout les colocs partagent d’emblée une vision de la communauté partagée, et cela permet un savoir vivre ensemble commun qui permet de profiter de La Casa. Mais si les Casas permettent aux colocataires de profiter de leur vie ensemble, ils arrivent comme partout que des moments de tensions apparaissent. Voici nos conseils pour les anticiper et les gérer en évitant les commentaires désagréables. Quand on vit en location, ou même quand on est propriétaires de son logement, il faut aussi prendre en compte les voisinage.

La loi encadre les nuisances sonores que peuvent se causer les voisins entre eux : travaux dans l'immeuble, bruits d'animaux, bruits causés par des enfants ou par la promenade d'animaux... En cas de gêne, commencez par aller voir votre voisin bruyant pour discuter avec lui et lui rappeler les règles de copropriété si elles existent. En effet, au sein d'un immeuble, les voisins peuvent être réunis en copropriété, et s'être mis d'accord sur un règlement ou un charte de voisinage pour s'assurer que l'immeuble reste un environnement de vie agréable pour tous le monde.

Cette charte sert à mettre tous les membres de l'immeuble d'accord : familles, jeunes, moins jeunes, propriétaires d'animaux, les propriétaires et les locataires.

De plus, après un confinement ou les cours et le travail se sont faits à domicile et dans un cadre où le télétravail autorisé par les entreprises perdure, le respect de la tranquillité du voisinage est au centre des préoccupations des copropriétés, aussi bien en journée qu'en soirée.

Dans le cadre d'un nouveau bail de location signé par des membres de l'immeuble, il peut être intéressé de leur transmettre un guide de la propriété. Anticiper le problème via un guide, permettra sans doute de mieux gérer un conflit avec un voisin, avec de jeunes fêtards ou en cas de nuisances pendant le télétravail, avec de meilleurs résultats.

Les règles communes d'une propriété s'applique à ce qui se passe dans l'immeuble, mais aussi à l'extérieur. Si la propriété dispose d'une cour par exemple, il est intéressent de fixer des règles (en journée et en soirée) liées aux jeux des enfants dans celle-ci, aux autorisations de stationnement pour les vélos ou les deux roues, sur l'entretien et de maintenance de celle-ci (est-ce que ces services sont compris dans les charges ?).

Ces règles peuvent également prendre en compte ce qui se passe aux abords de l'immeuble : est-ce un espace de stationnement ? Que se passe-t-il en cas de travaux sur la chaussée ? Par ailleurs, une entreprise qui ferait des travaux sur la chaussée doit le signaler à la mairie de l'arrondissement qui recense les différents chantiers en cours sur la voirie. Elle veille aussi au respect de mesures de sécurité strictes.

En cas de litige dans le voisinage, ou au sein de la copropriété, il est possible de faire un rappel à ce règlement. Si cela ne suffit pas, il est possible d'écrire à la mairie de son quartier dans le cadre prévu par la loi. Il est également possible de faire intervenir la police ou les gendarmes en cas de nuisances répétées ou de menaces liées à la sécurité des habitants. Prendre le temps de discuter Comme évoqué plus haut, vivre ensemble n’est pas inné, et il est primordial de prendre le temps de discuter.

Lorsqu’une Casa ouvre, le staff vient rencontrer les colocs dans leur nouvelle maison pour leur partager un ensemble de bonnes pratiques pour lancer leur communauté. C'est un plan d'organisation qui met les colocs au centre de tout, pour assurer de bonnes connexions humaines entre les nouveaux colocs. Parmi ces bonnes pratiques, les colocs des Casas des Casas sont incités à faire régulièrement des Assemblées Générales tous ensemble.

Lors de ces assemblées générales, chacun peut exprimer ses besoins / envies / sujets de tension qui sont ensuite discutés par tous, avant d’aboutir à des décisions. Via le pacte de colocation, les colocs s’engagent à faire des assemblées générales régulières, et adhèrent à une organisation établie en cas de problème dans la maison. Pour bien vivre ensemble, il est important de se mettre d’accord sur des principes communs, d’acter la nécessité de respecter la tranquillité des uns et des autres, et d’éviter des créer des nuisances qui pourrait causer une gêne aux autres colocs (télétravail, invités).

Il est également indispensable d’avoir une organisation en cas de problème et des moment d’échanges réguliers pour discuter des règles de vie, les écrire, faire des rappels à les respecter. Par exemple, si un coloc aime le bricolage et est amené à utiliser des appareils bruyants, il est bien de fixer en amont des repères ensemble : plages horaires où il peut les utiliser par exemple. Cela permet d’anticiper des frustrations futures. Répartir les tâches Pour bien vivre en colocation, il est également important d’être pragmatique et de s’organiser au quotidien pour éviter les tensions.

Les colocs vont être amenés à partager un espace de vie commune dont il faudra s’occuper au quotidien. Ils doivent donc se répartir les tâches ménagères des parties communes par personne. Ménage, maintenance, gestion des poubelles, de la préparation des repas, nettoyage du plan de travail… Les sujets d’organisation et de frustrations potentielles ne manquent pas ! Une nouvelle fois, il est fortement conseillé à ceux qui décident de vivre en colocation de prendre le temps de se réunir pour discuter et mettre en place un règlement intérieur.

Cela permettra de créer de bonnes connexions humaines ensuite ! Cela ne permettra pas d’éviter les conflits à 100%, mais en revanche, cela permettra de limiter les nuisances et de bien vivre en colocation. A La Casa, le pacte de colocation fixe l’organisation de la vie en communauté et la gestion des tâches par personne via des rôles de Référents. Chacun est responsable d’un sujet (ex : le ménage) et s’assure que celui-ci tourne bien. Cela permet aussi aux colocs de profiter au maximum de tous les services qui sont disponibles pour eux à La Casa. Le commentaire de la fin : envie de rejoindre une Casa ? On t'attend !

Vous aimerez peut-être également
20 Octobre 2022

Tout savoir sur la colocation : découvrez notre guide de la colocation

Tout savoir sur la colocation : découvrez tout ce qu’il faut savoir sur notre guide de la colocation.

20 Octobre 2022
20 Octobre 2022

​Aide logement apprenti : tout savoir sur les aides

Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur les aides disponibles pour les apprentis.

20 Octobre 2022